top of page
Gratte-ciel
  • Photo du rédacteurAkram Cheik - Lawyer

Les 5 étapes pour exercer une profession libérale liée à la médecine à Dubaï

Dernière mise à jour : 30 janv.

La médecine aux Émirats Arabes Unis est très avancée et moderne. Il y a de nombreux hôpitaux et cliniques de haut niveau dans le pays, notamment à Dubaï et à Abu Dhabi. Les établissements de santé sont généralement équipés des dernières technologies médicales et sont dirigés par des médecins qualifiés et expérimentés.


Les Émirats Arabes Unis attirent également de nombreux médecins et professionnels de la santé venant de nombreux pays, ce qui contribue à renforcer leur système de santé. Il y a aussi de nombreux centres de recherche médicale et de soins de santé dans le pays, qui ont pour objectif de développer les soins de santé et de promouvoir la recherche médicale.

Le système de santé aux Émirats Arabes Unis est en grande partie financé par l'État, les citoyens bénéficient d'une couverture médicale gratuite ou à faible coût. Il y a aussi des options de couverture privée pour ceux qui préfèrent des soins de santé de niveau supérieur.

Il y a également un système de santé alternatif, comme la médecine traditionnelle, qui est pratiquée par des médecins qualifiés et expérimentés. Les médecins traditionnels se concentrent sur les soins préventifs et l'utilisation de remèdes naturels pour traiter les maladies.


Ainsi, le pays étant attractif de nombreuses personnes nous sollicitent afin de savoir comment pouvoir devenir praticien dans l’un des nombreux domaines médicaux, ou paramédicaux notamment aussi bien en médecine classique qu’en médecine alternative, kinésithérapie ou autre pratique liée à la médecine touchant le domaine de l’esthétisme.


1- La création du dossier au DHA


La première étape du processus, et d’apporter tous les éléments liés à l’activité antérieur, mais aussi au cursus d’enseignement de la discipline qu’il soit universitaire ou non. En effet, afin que puissions créer un dossier auprès du DHA (Dubaï health autority) qui est l’entité gouvernementale en charge de la santé, il faudra tout d’abord que le dossier soit complet ce qui peut faire l’objet d’une navette entre le praticien et le DHA, afin que ces derniers obtiennent tous les éléments nécessaires.


2- l’étape de validation


La seconde étape intervient après une période d’attente pouvant durée jusqu’à 3 semaines, cette étape vient donc valider vos acquis, et va déboucher soit sur l’obtention d’une licence correspondante à vos activités, ou soit comme dans la plupart des cas à un examen (cela peut aussi dépendre de nationalité du candidat ou de ses titres).


3- L’Éventuel examen


La troisième étape consiste au passage d’un examen en ligne à travers la plateforme « www.prometric.com », en effet les examens sont en ligne et afin d’éviter toute possibilité de corruption, la plateforme est délocalisée. Toutefois, de manière générale les examens ne présentent pour les candidats pas de grandes difficultés.


4 – La licence professionnelle ou commerciale


La quatrième étape, regarde les personnes qui se sont vu délivrer la licence suite à leur succès à l’examen, et peuvent dorénavant exercer leur activité aux Émirats. Ainsi, les personnes titulaires de la licence du DHA ont plusieurs options notamment ouvrir leur cabinet médical ce qui va requérir une licence commerciale ou professionnelle mais aussi un local réglementaire dont l’espace devra être validé par le DHA. Une autre option, consiste à travailler de manière aussi indépendante toutefois dans un cabinet médical déjà implanté, cette solution nécessite aussi l’obtention d’une licence commerciale ou professionnelle.

Enfin, une dernière possibilité réside dans le fait d’être salarié soit dans le secteur public, soit dans le secteur privé.


5- Le titre de résidence


La cinquième étape dépend donc de la quatrième, en effet si vous décidez d’exercer de manière indépendante, avec une licence commerciale ou professionnelle, le visa, la carte de résidence, l’ouverture du compte bancaire sera prise en charge par nos services. En revanche, si vous êtes salarié du secteur public ou privé, l’employeur devra obligatoirement prendre en charge les démarches liés au visa et à la résidence.



Nextcap & Araa advocates
Akram Cheik, Lawyer



Comments


bottom of page